Quevillon

Église Saint-Martin

Cette église, dont les origines remontent au XIème siècle, fut donnée au XIIème siècle à l’Abbaye Saint-Georges de Boscherville par Guillaume de Tancarville.

Une confrérie et Charité du Très Saint-Sacrement y fut fondée en 1695.

Il est vraiment conseillé de voir d’abord l’extérieur pour mieux comprendre l’architecture de l’ensemble.Extérieur de l’église :
– Clocher carré surmonté d’une flèche octogonale (XVIIème siècle ?). Il abrite « Madeleine », cloche fondue en 1675, remise en état et électrifiée en 1976.
– Église ayant subi de nombreux remaniements (XVème, XVIème, XVIIIème siècles).
– Façade occidentale récente (fin XIXème/début XXème siècle)
– Sacristie et Chapelle sépulcrale du début du XIXème siècle (annexes octogonales en brique rouge, de part et d’autre du choeur).

Église Saint-Martin

Intérieur de l’église :
– Maître autel à retable Louis XIV (XVIIIème siècle).
– Au centre, toile du XVIIIème siècle représentant une Crucifixion.
– Deux autels latéraux, à rétable en bois de la première moitié du XIXème siècle :

au Nord, l’autel de la Vierge Marie : Vierge à l’Enfant dans la niche ; porte du tabernacle décoré d’une croix (remarquez la vigne et les grappes de raisin) ; coffre de l’autel décoré de trois coeurs entrelacés.

au Sud, Statue de Saint-Mammès : (martyrisé à Césarée de Cappadoce vers 275) tenant ses entrailles dans ses mains, sous son manteau (était invoqué pour guérir les coliques et maux de ventre des jeunes enfants) ; coffre de l’autel décoré de l’Agneau décrit dans l’Apocalypse, reposant sur le Livre aux sept sceaux.

– Large arcade en pierre séparant le choeur de l’abside.
– Abside en cul de four éclairée de chaque côté par une fenêtre aux vitraux colorés (XIXème siècle) et ornée de stalles en bois.

La chapelle sépulcrale
– Elle renferme des cénotaphes et des plaques funéraires évoquant les châtelains du XIXème siècle.
– Plafond en coupole, percé en son centre d’une fenêtre ronde.
– Voûte peinte en bleu et parsemée d’étoiles dorées.
– Beau dallage concentrique : une rose à 8 rayons est le centre d’une étoile à 16 branches.

A voir particulièrement à l’intérieur :
Vestiges d’une litre funéraire, sur la façade Ouest et le début des murs de la nef, d’A. de Moucel, Marquis de Torcy, Seigneur de la Rivière-Bourdet, Président du Parlement de Rouen vers 1789 (blasons inscrits à l’inventaire).

A signaler à l’extérieur :
Belle croix de cimetière en pierre calcaire (XVIème-XVIIème siècles).