Sahurs

EGLISE SAINT SAUVEUR

Eglise de Sahurs
autre vue

EGLISE SAINT SAUVEUR
XIe-XIIe-XVe siècles
Pierre
Dotée d’une flèche octogonale, l’église est excentrée par rapport au cœur du village. elle fait face à celle de Moulineaux, sur l’autre rive du fleuve.
C’est l’ancienne chapelle du château des Brèvedent. (château de Trémauville).
L’abside du XIe siècle et le chœur du XIIe siècle sont les parties les plus anciennes de l’édifice ; la nef a été ajoutée au XVe siècle.
La cloche, baptisée « Marie-Louise », qui sonne toujours, date de 1738. A l’intérieur, le retable, du XVe siècle, présente une mise au tombeau en bois polychrome dont les personnages ont les yeux bridés et la barbe en pointe.
Saint-Sauveur conserve également une copie d’un tableau de Guido Reni, représentant l’Annonciation, offert par Napoléon III en 1860.

L’église, sous le vocable de Saint-Sauveur, date du XIe siècle, sauf le bas de la nef et quelques retouches du XVIe siècle. Cette dernière époque a sculpté le retable et la belle tribune où des bas-reliefs représentent les apôtres. Autel et reliques de Saint-Maur, que viennent prier quelques pèlerins. Joli reliquaire en forme de croix, comme à Moulineaux. Traces de litre seigneuriale.

Église Saint-Sauveur

Cette église, anciennement pourvue de chapelles latérales, était à l’origine  la chapelle du château de Trémauville . L’église primitive, dédiée à Saint-Maur, devint simple chapelle et fut démolie à la Révolution. Une statuette du saint orne encore l’une des maisons voisines.

La chapelle Saint-Pierre au manoir de Soquence a disparu. Mais son autel est dans l’église (chapelle de la Sainte-Vierge).

Visite de l’église :
– Magnifique flèche octogonale.

Au milieu de la nef un magnifique pilier s’élève à la base du clocher, délimitant comme une sorte de narthex dans lequel sont intégrés les fonts baptismaux Louis XIV et le confessionnal orné du Bon Berger.
– Très belle tribune Henri II en chêne représentant les douze apôtres scupltés en bas-relief et déclinant leur identité en montrant leur emblème.

Epoques de construction :
– Abside des XIe et XIIe siècles, semi circulaire soutenue par des contreforts plats et des colonnes jumelées.
– Choeur, éclairé par de petites fenêtres avec arc en plein cintre, du XIe siècle ainsi qu’une partie de la nef.
– Avant nef ajoutée au XVe siècle.
– A noter que la cloche « Marie-Louise », qui sonne toujours, date de 1738.

A signaler à l’extérieur :
– Belle croix dans le cimetière.

 

Restauration de l’église Saint Sauveur à Sahurs
XIe-XIIe-XVe siècle

L’église de Sahurs « Saint-Sauveur » est excentrée par rapport au cœur du village, c’est l’ancienne chapelle du château de Trémauville.
L’ancienne église avant 1847 se situait dans le quartier Saint-Maur elle n’existe plus à ce jour.

L’abside du XIe siècle et le chœur du XIIe siècle sont les parties les plus anciennes de l’église Saint-Sauveur ; la nef a été ajoutée au XVe siècle. La cloche, baptisée « Marie-Louise », date de 1738. Le retable, du XVe siècle, présente une mise au tombeau en bois polychrome dont les personnages ont les yeux bridés et la barbe en pointe. Saint-Sauveur conserve également une copie d’un tableau de Guido Reni, représentant l’Annonciation, offert par Napoléon III en 1860.

Plusieurs restaurations du monument on déjà été effectuées entre 1845-1847 puis en 1900 il y a eu la construction de la sacristie ensuite en 1987-1989 la restauration du clocher avec les travaux de couverture repris en 2000.

La nouvelle campagne de restauration qui a été décidée par la commune concerne la partie intérieure. Maçonnerie et peintures murales , les carrelages, ainsi que des études de sol pour contrer l’humidité présente.

Les travaux sont prévus sur une durée de 4 ans : Diagnostic, projet de travaux, consultation des entreprises, organisation des travaux, conduite des travaux, réception.

La restauration devraient démarrer à l’été 2021, actuellement le dossier est en étude préparatoire.
Un architecte sera nommé après validation de la D.R.A.C (Direction Régionale des Affaires Culturelles) . Les travaux sont estimés au maximum à 500 000 € HT.

Le patrimoine culturel des boucles de la Seine est particulièrement important : Châteaux, Manoirs, Églises . Ce sont des lieux chargés d’histoires qui contribuent à l’attractivité de notre région.